Deux pélerins en vélo pour SANTIAGO

Nous partons de notre domicile
Nous partons de notre domicile

Décider de partir sur les chemins de Compostelle en partant de chez soi, demande une bonne

préparation et réflexion. Ne travaillant plus,  la facilité s'est imposée pour moi mais pour mon compagnon, 2 mois de congés ont été nécessaire.

Nous avons mis 7 mois pour préparer notre voyage. Randonner avec un vélo demande un minimum de matériel à emporter, tant pour la bécane que pour nous qui avons décidé de faire du camping. 

1er mai 2008, les amis sont venus nous encourager, le soleil est au rendez-vous pour cette première étape, Cambernon/Genest.  Le parcours s'annonce agréable en prenant la direction de la côte,  Annoville sur Mer/Granville/ST Pair sur Mer/Jullouville/ Carolles,  de belles montées en perspective avant d'arriver à Genêts.

 La pluie ne s'est pas faite  attendre lorsque nous arrivons au camping.  Pour nous qui devons monter la tente nous espérons qu'elle ne va pas durer. Mais la pluie a décidé de tomber toute la nuit, il ne fait pas chaud sous la couette.  Nous ne dormons pas beaucoup pour cette première étape.

Mauvaise nuit, froide et trempée, nous prenons du retard.  Nous partons dans la matinée pour rejoindre le Mont  St  Michelétape incontournable (le Mont ST Michel est le départ de beaucoup de pèlerins partant de Normandie  pour rejoindre  la voie de Tours) où nous faisons tamponner nos créanciales dans ce lieu mythique.

Nous prenons le chemin herbeux mais praticable qui nous conduit à Antrain,  halte pour  cette 2ème journée de pèlerinage.

Antrain est un petit bourg breton sympathique mais le camping est  fermé en ce début de mai, nous allons chez l'habitant ( chez Marie).

Au fil du parcours nous nous apercevons que les campings ne sont pas ouverts, la saison n'est pas commencée.  Nous nous sommes chargés pour rien en ce qui concerne tout l'équipement, tente etc.

 Le matin nous ne partons jamais avant 8h30,  lorsque le jour est levé.

Samedi 3 mai, nous prenons l'itinéraire conseillé dans le guide, mais les chemins agricoles sont boueux et les vélos ne passent  pas,  trop chargés. Nous poussons les cycles et cela devient fatiguant. Pour cette 3 ème journée nous n'avançons pas et nous sommes obligés de reprendre la route,  puis faire un détours pour s'arrêter à St Medard sur  Ille. Beau petit bourg de 1200 habitants, des villageois   nous parlent d'un gîte communal gratuit pour les pèlerins.  A visiter  dans ce village, l'église et  la chapelle  Sainte  Anne.

Cliquer sur la 1ère photo et  faire défiler