La soirée au gîte d'étape a été monotone, nous avons fait tamponner notre créanciale au restaurant /bar qui se  trouve à la frontière, le temps est froid et nous mettons le chauffage pour sécher notre linge. La nuit a été bonne.  Nous repartons comme d'habitude tôt ce matin du 4 août. Le soleil se pointe à l'horizon, nous commençons notre marche par des descentes avec des escaliers, nous sommes en Espagne  chose incroyable, le paysage change, le relief se fait moins rude de km en km.  En France nous fleuretions avec le Gave d'Aspe, aujourd'hui c'est le Rio d'Aragon. Nous arrivons à Confranc Estacion où se trouve une magnifique gare, la vie y est plus active plus de 650 habitants. Café oblige dans ce lieu et repartons pour la direction de Jaca. Nous apercevons l'ancien tunnel de Somport au centre de la ville puis à la sortie,  nous apercevons  le tunnel actuel où le trafic est dense.  La journée est ensoleillée, le parcours très agréable, nous retrouvons notre jeune Allemand assis sur un banc à Villanuà. Nous continuons tout en côtoyant le Rio d'Aragon.  Arrivés à Jara et cherchons l'albergue qui se trouve derrière la cathédrale, les Espagnols toujours aussi gentils nous accompagnent jusqu'à lui. L'albergue est situé dans l'ancien Hôpital, très bien tenu des petits boxes et  installé au cœur de la ville.  Nous visitons la cathédrale et découvrons un superbe orgue.

 

5 août, bonne  nuit dans l'albergue municipal. Direction Arrès 25km. Nous prenons la rue centrale de Jaca puis à la sortie nous prenons à gauche pour quelques heures de montée avec des endroits insolites où nous trouvons tout un univers de monticules de pierres montées les unes sur les autres laissant un passage pour les randonneurs.  Des rues avec des galets inconfortables pour les pieds, mais le paysage toujours aussi beau, nous sommes dans les plaines du Rio Aragon.  Nous traversons Santa Cilia de Jara  où un pèlerin en fer forgé nous attend à la sortie, Puente la Reina de Jara, puis arrivons à Sarrès par une belle montée de 3 km. L'albergue est donativo mais ouvre ses portes vers 15 h, il contient 20 places nous ne sommes pas les derniers. Un hôtel se trouve aussi à Sarrès,  en cas où l'albergue est complet, l'hospitalier ouvre les portes de l'église en cas de retardataires. L'ambiance est chaleureuse. Comme tous les soirs, nous nous couchons vers 20 h. Vers minuit une musique et une voix d'enfer nous réveille tous, c'est le village qui fait la fête, nous sommes le vendredi, le bal se passe sous les fenêtres du refuge.  Quelle nuit, nous sommes dehors il est 5 h, les jeunes qui ont fait la fête ne sont pas encore couchés et nous regardent partir avec un sourire au coin des lèvres.

Nous dirons que la nuit a été explosive pour les oreilles et pour le sommeil.