Col du Somport via Roncevaux, 2011

Jolie balade à programmer pour les amoureux des chemins de Compostelle.  Le départ se fait d'Oloron St Marie, mais peut-être fait de St Jean Pied de Port,  3 étapes et 90 km environ. Nous n'avons pas pensé partir de cette petite ville basque et nous l'avons regretté. Il faut juste prendre la voie  du Piémont, le GR 78, jusqu'à Oloron.

Pour les amoureux des chemins de compostelle, il y a toujours moyen de se faire plaisir sur des variantes comme celle que nous avons décidé de faire cet été.

Découvrir Oloron

Située à la confluence des gaves d’Aspe et d’Ossau et à l’orée du piémont pyrénéen, Oloron-Sainte-Marie, sous-préfecture (11000 habitants) et capitale historique du Haut Béarn, a toujours su tirer profit des ressources naturelles et des échanges entre les cultures et les hommes. La cathédrale, l'église St Croix son joli bourg.

Nous partons d'Oloron St Marie aprés y avoir passé l'aprés midi et passé la nuit dans le refuge le Bastet. Il est 6h15, nos habitudes ne changent pas. Nous aimons partir tôt le matin, la nature est silencieuse, les animaux dorment encore et le soleil se lève à l'horizon. La journée s'annonce chaude pour cette première rando. Nous empruntons le chemin d'Arles pour quelques étapes avant de rejoindre le col du Somport. Le chemin d'Arles est paraît -il, magnifique à faire. Les pèlerins qui marchent sur cet itinéraire, sont tous unanimes, difficile mais agréable. 

Aujourd'hui lundi 01/08/2011, nous découvrons de petites routes, petits villages, des fermiers et leurs animaux. Nous traversons Eysus, Lurbe  -St Chistaud, une épicerie mais fermée, Escot. Pas de difficulté majeure pour cette première matinée. Passé Escot, nous longeons un chemin à flanc de montagne, parfois le passage se réduit  et devient difficile, je tombe car les racines sont importantes à cet endroit, il faut être vigilant. Nous arrivons à Sarrance petit village qui possède une belle abbaye, le refuge se trouve  dans le cloître,  un prêtre nous reçoit, le père Joseph, gentil mais direct. Le logis est sommaire mais rien ne manque, nous pouvons y cuisiner. Une charcuterie est ouverte on y trouve de tout, de quoi pouvoir faire le plein pour l'étape suivante. Aprés avoir posé nos bagages, nous visitons la cité et l'abbaye ainsi  que l'écomusée Sarrance. Écomusée de La Vallée d'Aspe: Notre Dame de la Pierre. La soirée se passe agréablement, nous discutons avec un couple qui fait le même chemin que nous, Dominique et Pierre du Gers. Plus tard, arrive le jeune Allemand Benjamin que nous avons rencontré au gîte d'Oloron St Marie, il s'est trompé d'itinéraire et arrive tard, fatigué et affamé, nous lui proposons notre menu qu'il accepte ravi.

Nous partons à 6h30 ce mardi 02/08/2011. Père Joseph est venu nous dire au revoir. De l'orage pour commencer la journée. Le sentier se trouve derrière le cloître. Nous traversons la RN 134 pour rejoindre un sentier difficile, mais la paysage est agréable. Nous entrons dans un village au nom de  Bedous, nous le visitons, puis repartons en direction d'Accous.  Le parcours pour y arriver est facile, du chemin tout au long. Accous a une superette mais il faut traverser le village, une boulangerie et un bar, ce qui n'est pas fait pour nous déplaire.

Après nos achats et notre café pris à la terrasse nous repartons pour 4 km sur la N 134, très dangereuse pour arriver au prochain village." Pas d'autre solution que d'emprunter le bitume ou bien il faut prendre un bus qui nous mène directement vers le col du Somport".

4 km de tension de camions et de bruit.  Nous arrivons dans le village de Borce au caractère médiéval tout en longueur. Le gîte communal  pour pèlerins  est à l'entrée  situé  dans l'ancien Hôpital Saint Jacques, ou hospitalité,  le relais des pèlerins de Compostelle a été   transformé en refuge et écomusée, rénové en 2000. On y découvre un luminaire étonnant. 6 places pour ce refuge, nous retrouvons le jeune Allemand, et faisons plus connaissance avec lui. Toujours étudiant il a 20 ans, il est parti de Toulouse. Il espère reprendre le Del Norte en arrivant sur Pointe la Reina. Nous prenons le temps de visiter  le village.

habitants s'activent dans les champs et autour de leur troupeaux. Nous repartons tôt de ce village médiéval ce 3 août, il pleut et le parcours s'annonce compliqué sur la RN 134. Beaucoup de camions venant de l'Espagne roulant à une vitesse accélérée, notre but et de bien rester sur le côté pour ne pas se faire faucher par un de ces bolides.

Le paysage reste magnifique avec ces montagnes, nous apercevons le Fort de Portalet qui a été repris par la CC de la Vallée d'Aspe.

 Nous traversons le village Urdos, miracle du matin, un café est ouvert et une épicerie. Il faudra circuler pas moins de 13 km sur cette petite nationale avant de trouver sur notre gauche, le chemin qui nous mène au Col du Somport. Le brouillard s'annonce dans l'après-midi et le parcours n'est pas si facile,  nous voyons à peine le paysage.  Nous arrivons dans l'après midi au refuge du Col du Somport que nous avons réservé le matin ( refuge qu'il faut réserver car il n'y a personne sur les lieux ). Nous sommes seuls dans ce grand gîte, le brouillard reste intense, nous prenons nos marques et décidons d'aller au bar d'en face qui en fait, se  trouve en Espagne.  Nous  retrouvons Benjamin il n'a pas très chaud mais il  préfère se diriger sur l'Espagne, nous lui offrons un chocolat chaud.